Nous nous battons contre des idées avant de nous battre contre un parti.

Aussi, nous ne nous attarderons pas sur les résultats du premier tour des Régionales (35% FN, 26% LR, 16,7%PS en Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine) ou sur les tractations pour le second tour. Bien sûr, le pourcentage de votes FN est de mauvais augure pour l’avenir de notre nouvelle région à la sortie de ces élections.

Nous restons optimistes et conscients que le Front National ne représente pas près de 30% de la population française. La grande gagnante de ce premier tour est de nouveau l’abstention.

Mais nous souhaitons quand même nous adresser aux trop-optimistes.

A celles et ceux, qui pensent que le danger se situe en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d ‘Azur mais pas chez nous, à celles et ceux qui croient qu’il y aura toujours un sursaut républicain pour éviter le danger, nous rappelons qu’il s’agit d’un scrutin proportionnel. Et si le FN ne remporte pas la Région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine, il comptera bon nombre d’élus pour défendre leur programme.

A celles et ceux, qui pensent que ce serait « éducatif » que le FN remporte plusieurs régions, que cela éviterait que le FN remporte les Présidentielles de 2017, nous rappelons que c’est ce que nous entendions lorsque l'extrême-droite a remporté une 15aine de villes en 2014 . Malgré les affaires, les promesses non tenues, la stigmatisation de la population étrangère ou d’origine étrangère, les attaques envers le milieu associatif et culturel dans ces villes, nous sommes aujourd’hui en train de nous demander combien ils vont remporter de grandes régions : 3, 4, 5, 6 ?   

A celles et ceux, qui loin d’être tentés par le FN, pensent toutefois que le parti est moins dangereux aujourd’hui que lorsqu’il était dirigé par Jean-Marie Le Pen, nous leur demandons de regarder les faits, et notamment les récentes prises de position du FN en tant qu’élus de l’opposition. Nous vous avons régulièrement informés des votes des conseillers FN à la municipalité de Reims et à l’inter-communauté, Justice et Liberté en a fait de même en Alsace, ainsi que d’autres organisations antifa basées à travers  le territoire de l’Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine. Vous pourrez y retrouver tous les détails sur nos sites Internet respectifs.

Il ne suffit pas de déclarer que l’on n’est plus un parti d’extrême-droite mais un parti anti-système pour que cela devienne vrai. D’ailleurs le FN fustige un UMPS qu’il accuse de tous les maux, mais lorsqu’il lui est donné l’occasion de voter, ses élus suivent la plupart du temps la majorité sans sourciller, au mieux ils s’abstiennent. Evidemment les élus FN montent aux créneaux lorsqu’il s’agit de subvention à des associations liées à l’accueil ou l’intégration des étrangers, ils ne manquent jamais l’occasion de faire des amalgames entre terrorisme, musulmans et réfugiés, ils s’énervent lorsqu’on parle de Culture actuelle. Ils mettent en avant leur seul vrai programme : la préférence nationale et les traditions.