Le FN sera présent au second tour dans 402 cantons, 23 en Champagne-Ardenne dont 2 à Reims. Mobilisons-nous pour que le FN n’obtienne aucun siège et surtout pas celui de Reims 9.

Ce canton présente la particularité de voir s’opposer d’un côté VirginieCoez, adjointe à la Maire en charge de la lutte contre les discriminations à Thierry Maillard, responsable du FN à Reims.

Revenons sur le profil de ce triste personnage : Thierry Maillard a dirigé l’œuvre Française à Reims dans les années 80. Ami personnel de son fondateur, Pierre Sidos, il devient numéro 2 sur le plan national. On le retrouvera dans d’autres structures radicales d’extrême-droite : Unité Radicale ou encore le Front nationaliste-Réseau France nationaliste dont il est toujours président. Il est inquiété dans de nombreuses affaires : destruction des locaux de l’UNEF-ID en 1986, nombreuses agressions… Cette violence ne l’a pas quitté. En 2008, pour sa défense dans le cadre d’une énième affaire d’agression, il déclare « j'étais fatigué, je venais de faire 600km d'une seule traite »… alors qu’il était sous le coup d’un retrait de permis de conduire. Moins drôle, il est détenteur d’un port d’arme. Il prétend avoir été parachutiste, mais est incapable de le prouver. Il est propriétaire de 2 boutiques dans la galerie Jamin : le Sabre et la plume est dédié à la vente de bouquins anciens, tandis que l’autre est axée sur le « militaria ». Cette seconde boutique se nomme SurpluS le gaulois. Mais les 2 « S » majuscules ne sont sûrement qu’une coïncidence.

Le CLA n'a pas vocation à soutenir le représentant d'un quelconque parti politique. Qu'elle soit financière ou politique, nous tenons par-dessus tout à garder notre indépendance. Pour autant, les résultats du 1er tour des cantonales à Reims 9 nous conduisent à espérer une franche victoire de Virginie Coez. Nous apportons notre soutien à celle-ci uniquement pour ce qu'elle est, une militante de terrain contre les discriminations, et aucunement pour ses appartenances à un parti qui a participé activement à poser les bases de la politique sécuritaire que nous connaissons aujourd'hui.